SIRET: 85047082400010

NAN: 1553136*6

TVA: FR47850470824

Tel: 0651045594   

e-mail: sasu-habit-nett@orange.fr

Notre société par actions simplifiées unipersonnelle (S.A.S.U.) HABIT-NETT SERVICES, propose à ses usagers de multiples services pour entretenir leurs résidences principale et secondaires.  Notre personnel de ménage ou d’entretien,  intervient de façon régulière ou ponctuelle en fonction de vos besoins du moment.

Vous n'avez rien à faire, nous nous s'occupons de tout.  Nos intervenants sont déclarés, employés et assurés  par la S.A.S.U et nous assurons leur remplacement, lors d'absences pour maladie ou vacances.

Nos contrats sont modulables et sans aucun engagement. vous serez donc libre de suspendre ou d'arrêter nos prestations comme bon vous semble, sans préavis et sans indemnités à verser. 

Avec HABIT-NETT SERVICES, vous avez l'aide de personnes disponibles, avenantes, et professionnelles et l'assurance d'un tarif adapté à vos besoins, unique et constant toute l'année.

HABIT-NETT Services est enregistré en préfecture comme offrant des services à la personne et vous permet de déduire de vos impôts 50% de vos frais annuels.

Nous avons choisi la simplicité.

 

 

L’instauration en 2022 d’une forme de «tiers payant» pour le crédit d’impôt versé aux particuliers utilisant un service à domicile devrait contribuer à créer 150000à 200000emplois dans les trois ans à venir.

Actuellement, les utilisateurs de services à domicile peuvent récupérer auprès du fisc 50% des sommes engagées pour rémunérer le salarié qui intervient chez eux, mais avec un an de décalage. Avec l’instauration du «crédit d’impôt instantané», attendue en 2022, ils ne paieront que 50% du coût réel de la prestation, l’État se chargeant de régler l’autre moitié directement auprès du salarié ou de l’entreprise ou association prestataire.

Cette réforme fiscale va entraîner une «forte croissance» du secteur, s’est réjoui Maxime Aiach, le président de la Fédération du service aux particuliers (FESP).

Réduction du travail au noir

Le poids du travail dissimulé est actuellement estimé autour de 30% dans ce secteur, qui inclut les heures des femmes de ménage, jardiniers, gardes d’enfant ou aides à domicile pour les personnes handicapées ou pour les seniors en perte d’autonomie.

En dispensant l’usager de toute avance de trésorerie, le dispositif devrait rendre le travail au noir «moins rentable» que la prestation légale, selon la FESP: l’heure de travail coûtera au bénéficiaire du service 7euros net de l’heure en moyenne, contre 7,60euros pour les heures au noir.

La mesure devrait donc entraîner une bascule d’une grande partie du travail dissimulé vers le travail légal, mais aussi une hausse de la consommation de services par ceux qui en consommaient déjà, et enfin l’arrivée de nouveaux clients pour ce type de services, anticipe M. Aiach.

Le secteur, qui «pèse» 18milliards d’euros de chiffre d’affaires, 820millions d’heures déclarées et 44000 organismes en France (selon des chiffres 2019 communiqués jeudi), aspire à rendre ses métiers «les plus attractifs possible avec des formations et de meilleures rémunérations », a souligné M. Aiach.

Avec la crise sanitaire, les Français ont compris l’intérêt de passer par un intermédiaire (entreprise ou association) pour rémunérer le salarié, a par ailleurs souligné Antoine Grézaud, le directeur général de la FESP.